Dictionnaire

Extrait politiquement correct du projet de dictionnaire écrit avec Gilles Jacqueline. En stock nous avons des définitions vraiment très trash qui pourraient faire exploser le 06 😉

Remorer : verbe du 1er groupe, utilisé dans le vol libre. Lors d’un cross, suivre un bon pilote motivé. S’arranger pour être très légèrement décalé de manière à ne prendre aucune initiative sur l’itinéraire, essayer de profiter un maximum de ses mauvais choix en transition, en optimisant sa propre trajectoire. Ethymologie : issu du fameux rémora ou poisson pilote. Voir aussi « Parafister ».

DMC : adjectif à tendance négative. ex : Professeur DMC (professeur non pro), biplaceur DMC (sérial cratériseur), cross DMC (pas top le vol finalement).

Braillard (ou Briar) : type en radio qui parle trop fort, trop souvent, et communique de la merde…

PreQbiter: sorte de Star Academy où le candidat se voit fédéralement invité à voler sous la pluie pour se faire ensuite humilier sur sa technique de plouf, mouché gratuitement tel un ado prépubère qui souhaiterait devenir star…
#decouragerlesbenevoles #plusdecashpourlespros

Intoxicator : utilisé dans le vol libre. Pilote qui trouve fréquemment les bonnes conditions de vol pas assez saines et qui le fait savoir aux autres, insufflant aux moins expérimentés un doute angoissant…

Gourdonnade : activité de repli sans grand intérêt. S’utilisait au début surtout pour les sportifs qui pour maintenir leur niveau d’entrainement acceptaient de faire une séance une journée sans potentiel, dans un endroit vilain inadapté ou mal fréquenté. S’utilise aujourd’hui dans pas mal de nouveaux domaines, mais plutôt sous forme de verbe : « je me suis gourdonné une heure de carrefour avec ma femme », « j’vais me gourdonner un ptit footing »
Dans l’est du département, on dit : je me suis fait un Sospel DMC.

Gentlemanerie : qualité humaine totalement dépréciée au profit de la bien-pensance édictée par les garants officiels de la bonne morale et de la loi
#sheriff #FBI #réglementation #jeseraiscrediblesijevolaisunpeu

Singehurler : parler fort avec un brin de méchanceté dans le ton, être désagréable et postillonner dans une conversation normale. Le singehurleur peut être séducteur et hyper-miéleux dans ce cas il convient aux personnes sensibles de l’éviter.

Supernab : sportif suréquipé au dernier indice, qui roule des mécaniques, mais qui ne fait pas de performance en rapport avec son matos
#branlorifier #ar-dormillouser

Micronab : sportif sous-équipé qui ne cesse de faire des belles performances malgré ce que les supernabs pensent être un énorme handicap matériel
#ion2 #swift2

Overnab : faire une overnab, c’est éprouver une envie furieuse de hurler lorsque l’on est indisposé par un Supernab. L’overnab se soigne.

On voit tes poils : expression peu usitée qui signifie tu te la pètes trop, tu es ridicule…
Expression utilisée la première fois en guise de remarque à une jeunette qui marchait en se la pétant après un SIV sur la plage de Roquebrune en 2006. La jeune prodige se déhanchait de manière hypersexy avec son aile en boule. Malheureusement sans le savoir elle laissait à tous le loisir d’admirer ses poils pubiens…
#sexy

Manukiter : faire toujours la même chose, au même endroit, à la même heure, de la même manière et sans aucune fantaisie… aussi triste et monotone que la chanson « oh oh oh oh oh Manureva ».
#80s

IFR : type de vol nécessitant une bonne connaissance des nuages congestus et du terrain (pour certains : Nord de Gréolières et Nord de Courmette)

Faire son Giorgio : repartir direct chez soi avec son véhicule alors que les amis comptaient dessus pour éviter une grosse galère logistique

Faire son Jean-Mi : poser précocemment et régulièrement à 15% maximum des possibilités moyennes du jour. Il y a probablement une femme derrière tout cela, mais cela n’a jamais été prouvé

Faire son Champion : voler en exploitant sur une très courte durée 100% des conditions et de sa machine. Le champion vole aussi bien qu’un oiseau, aussi vite qu’un jet. Cette expression peut aussi être employée pour désigner une tendance quelque peu hautaine.

Dijolette : Une entrée systématique dans le nuage pour gagner de l’altitude. Rester en l’air alors que la plupart des pilotes sont posés effrayés par la forme et la quantité de gros nuages. Se poser finalement aux oreilles plusieurs heures après la bière et la récupe des bagnoles, tout en précisant que « finalement c’était pas mal, si j’avais su que ça allait dégonfler j’aurais continué le vol »

Jeanpaulerie : mauvaise fois insensément poussée dans le but d’énerver son interlocuteur. A ne pas confondre avec le terme suivant.

Jeanpaulade : bug chronique affectant les altimètres qui affichent systématiquement 200 mètres en dessus de l’altitude réelle

Blogosphère PWC : espace web le plus souvent phagocyté par des compétiteurs qui s’emmerdent avec des règlements de plus en plus compliqués qui restent totalement nébuleux pour nous les pinpins moyens avides de rêve. Le spectacle donné est du niveau d’une compétition cadet de karting départemental, avec triche à 2 balles, mauvaise foi, blogs de pseudo starlettes narcissiques… bref ne vous étonnez pas que les compéts endorment (ou fassent vomir).

Bricoler : exploiter au mieux en local des conditions totalement anémiques. Être obligé de rester dans un périmètre extrêmement restreint, encombré par d’autres bricoleurs en sachant pertinemment que la moindre sortie de la zone tout juste porteuse se soldera par un posé dans la minute qui suit. Bref se faire chier en vol et risquer de se prendre une mouette, un Lolo ou un Tom.

Vol de Postier : à l’origine, désigne un vol sans surprise, aussi prévisible que la tournée du facteur. Le terme a peu à peu évolué dans un sens opposé. La Poste se devant de délivrer le courrier dans chaque habitation du territoire, le postier est devenu le super héros des temps modernes, au même titre que l’acroman, le volbivouaqueur, le marcheouvoleur, le gunner et sa sainteté le Compétitor.

NEW ! Avantfuiter : enchaînement de décisions qui conduit un pilote à avancer coûte que coûte dans la même logique, en grillant au fur et à mesure les plans B successifs et en finissant progressivement au sol.

NEW ! Parafister : action qui a pour but de profiter en vol des autres tel un parasite (cf remorrage) tout en plantant au moment opportun des coups de poignard bien ingrats, sans aucun esprit de partage ou de collaboration. Le parafisteur prend tout, ne donne rien. Un parafisteur se comporte dans la vie de la même manière qu’il vole.

Exemple : « XXXXX à encore essayé de me parafister, maintenant dès que je vois son aile j’ai envie de vomir. »

NEW ! Remopute  : mode de vol à l’opposé de la gentlemanerie. Se focaliser sur le fait de mieux faire que les autres, sans autre pensée. Un/une remopute se contentera d’un vol insipide le plus important à ses yeux étant qu’il fasse mieux que celui qu’il rémore. Le parafistage est la technique employée par le/la remopute. Grandes prédispositions pour la compétition et pour une vie de solitude.

Exemple : « Il parafistait en mode remopute, si si je t’assure !!!! »

 

NEW ! Meteopathe : type qui consulte trop la meteo de manière quasi addictive, et qui fini par se dégouter d’aller voler

NEW ! Meteogland : type qui n’a rien compris aux emagrammes et qui se permet des préviz nulles

NEW ! Meteosceptique : type qui pense que la lecture des emagrammes ne sert à rien et qui pérore des « à Gourdon c’est toujours bon ». Généralement ce type ne vole pas longtemps et qu’en local.

NEW ! Balisopathe : type qui ne sait pas voler sans rester sur la fréquence fédé, afin d’être au parfum des messages des balises dans un rayon de 500 km – souvent le balisopathe peut virer Intoxicator

NEW ! Névromètre : sujet présentant une angoisse du vol déplacée sur tout élément mesurable : météo, balises web et radio, specs de matériel…

NEW ! Piaf : type qui vole tout le temps sans instrument, avec quand même des résultats.

NEW ! Electropathe : type suréquipé niveau matos sur le cockpit, souvent 2 gps au cas ou, un vario solaire de secours, la tablette de compète 15″ dernière version qui dépasse sur les cotés du cockpit. Pour qu’electropathe prenne toute sa dimension, il faut que le type fasse des vols basiques en terrain connu, si possible sur son spot habituel. Des vols dans le bocal cadrent parfaitement…

NEW ! Molir : se trouver une bonne raison d’aller poser ou faire demi tour trop tôt pour boucler

NEW ! Gâcher : décoller une demi-heure plus tard que les gunners qui vont faire le plus long vol de la journée. Même dans une situation d’orgie d’heures de vol, il faut rester concentré et ne rien céder à la masse d’air ni au compteur kilométrique. Aucun sentiment n’est toléré. Un posé trop tôt est aussi « gâcher » évidement.

NEW ! Fusibler : se lancer le premier pour tester la masse d’air sous le regard de ses pseudo camarades.

NEW ! Fusiblowaiter : ralentir discrètement ses préparatifs au déco afin d’être sûr que d’autres pilotes soient prêts avant vous afin d’aller remplir le rôle de fusible

NEW !  Fusiblette (faire une) : alors que personne n’ose décoller.
1 – Repérer le plus chaud.
2 – Le prendre à part et lui dire avec respect : « moi aussi je suis sur a 100% que cela le fait, j’y vais comme cela tu pourras me suivre, car je sens que toi aussi tu as compris que c est bon. » Les résultats sont meilleurs quand on prend le gars d’une manière très légèrement supérieure – il faut que ce soit très subtilement fait, mais cette étape aide pour la suite.
3 – Se préparer en calant son timing sur le gars. Toujours être en avance sur lui d’une étape.
4 – Ensuite, il s’agit de rater lamentablement son déco et donc de rester au sol. Ne pas y aller à moitié, ne pas hésiter à se montrer ultra deg, colérique et énervé. Il est important de paraitre dans un mauvais jour.

5 – et hop, un fusible malgré lui 😉

NEW ! Perfofusible. Gars super motivé qui part tester la masse d’air et se repose au déco voyant que c’est ultra mou, épatant ainsi les pauvres mecs qui n’osent décoller. Le perfofusible décolle en bi seul sous la voile un jour d’extrème stabilité.

Exemple : « Raymond est en général un excellent perfofusible. Mais de temps en temps on doit quand même lui faire une petite fusiblette pour qu’il se lance. »

NEW ! Xalpiste : type très très très très très très très entrainé, en pleine forme, équipé light, qui ne craint pas de monter au déco à pieds et de faire du vol bivouac en bouffant des racines (le Jean Claude Vandamme du parapente)

NEW ! Bourrin : jeune type en pleine possession de ses moyens qui n’hésite pas à voler sans aucune marge afin de boucler des parcours avec des points durs. Les conditions fortes ne l’impressionnent pas, se mettre au deuxième barreau sous une voile allongée non plus. Il pense que sa forme physique, son entrainement, ses réflexes vont pouvoir limiter les dégâts en cas de gros vrac ou d’impact. Et ça marche… (ex : xalpiste)


NEW ! 
Livefrimer : se mettre en live tracking pour un vol sans aucune envergure sur un site hyper connu, bref se connecter uniquement pour frimer ou faire chier les mecs qui ne peuvent voler, puis faire un microvol de merde publié ensuite sur les réseaux sociaux. Il est recommandé d’envoyer des images sur FB en live lors de ce vol sans importance..

NEW ! Community Manager : personne qui a au fil du temps accumulé une grosse quantité de fans et qui sombre peu a peu dans le nombrilisme. Le CM relate sans originalité chaque journée de son intense existence et se voit récompensé par une avalanche de like de fans aigris baignant la plupart du temps dans le brouillard. Une publi de caca au soleil suffit à déclencher une avalanche de like.

Exemple : « Un Community Manager xalpiste s’entrainant en livetrack sera considéré comme bankable s’il réussi a pécho 100 like lors d’une publication de pose caca ! Il pourra ainsi être sponsorisé par une entreprise du CAC40. Attention tout de même à ne pas essayer de tricher. Une photo des crottes avec le journal du jour pourra être demandée et ses droits seront cédés pour 75 ans.  Un constat d’huissier convient également. »

NEW ! Minable, activité de minable : aéromodélisme.

Il reste 12 commentaires Aller aux commentaires

  1. Philippe P /

    J’en ai un autre!
    Un peu en symétrie de l’Avantfuitage: c’est le « Statovol »:
    Art de rester statique des heures durant, dans une même pompe, de peur de ne pas trouver la suivante.

    1. admin / Auteur du Post

      Pas mal! Pas mal! Il faut continuer à la brainstormer, elle a un beau potentiel.
      En ce moment je cherche le meilleur terme pour les gens qui regardent 12 fois la météo et les balises sur le chemin du déco. Je voudrais donner une tonalité un peu psychologique, freudienne. J’en suis à nevrosmartphoner, nevrophoner, nevrometeorologue, meteopathe, meteophile, balisophile, nevrobaliseur, nevromètre, s’autonevrométrer.

  2. dgilou /

    Timidovoler, Timidoflyeur rester dans la même pompe, ne rien tenter de nouveau de peur d’échouer un retour à l’atterro officiel (c’est un peu synonyme de manukiter : rester en visu de la voiture) l’avantfuiteur au contraire part en cross mais ne cesse de bâcler ou négliger rapidement des pompes merdiques en s’enfonçant inexorablement vers une hypothétique meilleure pompasse qui ne surviendra pas… il finit posé pendant que les autres continuent leur vol…

  3. zouilleur Pro /

    J’en ai un perso que j’utilise.. il est lui « gentil »… c’est zouiller…. rester sur place à faire du tricot dans monter ni descendre.. .comme zéroter mais avec l’idée de gratter sans effet d’altitude, voilà, lui, je le trouve juste un peu poêtique, dans la veine de papillonner mais comme un oiseau qui gazouille… donc zouiller, pour la note féminine du dictionnaire.

  4. loliv /

    vous avez oublié la jivette

  5. Alain GIRARD /

    Il me parait indispensable d’y rajouter quelque chose à propos du « Roc des putes » à Gourdon. Originalement le « Roc des langues de putes », rapidement raccourci par souci de compacité. Ce caillou est le lieu privilégié des commentateurs vaseux qui s’emploient à moquer leurs camarades pour exorciser leur trouille, à critiquer les techniques de décollage des autres sans jamais descendre de vélo pour se regarder pédaler. Le verbe pourrait être « rocdeputer ». Les membres de ce club ouvert des « rocdeputeurs » ou mieux des « rocdeputés »

    1. admin / Auteur du Post

      Ah je n’ai pas connu cette glorieuse époque. A Roquebrune il y a eu aussi de belles histoires, mais plutôt du genre guerres fratricides, absolument pas basées sur le niveau des uns et des autres.

  6. lolo /

    Je veux des exemples de parafisters/remopute ! 😀

  7. CAIRN Expe /

    Il manque un mot pour les gars qui ont toujours mal au coeur en l’air… Et qui sont obligé de « molir » sous peine de « vomissage »…
    Je pense à : « parasicker »

  8. lolo /

    celle là en 2-2
    Thermofister : dans un thermique, en biplace ou solo, faire aller à droite mais aller à gauche et inversement. L’idée est de faire croire en sa subtilité ou « doigté » en thermique. Le thermofister ressent une grande jouissance à regarder le(s) malheureux sortir du thermique ou renoncer à entrer dans son +0.25 m/s. Variante roquebrunoise : individu aimant particulièrement faire des 8 dans du 0. Vient aisément compléter un parafistage.

    1. admin / Auteur du Post

      Lolo je ne comprends pas tout sur l’aspect technique, mais ta def du thermofistage a quand même provoqué un déclic !
      En fait, je viens de réaliser qu’à Roquebrune, quand on était tous les 3 avec Gilles, tu nous as fait un beau thermofistage en synchro !!!
      A l’issue de cela tu m’avais dis, non ne t’inquiète pas avec moi, je suis très attentif. En fait tu venais de me thermofister !

  9. lolo /

    Vala. t’as tout compris.

Laisser un commentaire